Recherche

1 avr. 2019

Retour sur le Castellet Motors Cup

La première édition du meeting Le Castellet Motors Cup, organisée autour des plateaux historiques des Masters, a joliment réussi son examen de passage. Cinq nouvelles courses en ont animé cette seconde journée à grand renfort de F1, Sport-Protos et GT.

LE MEILLEUR DE L’HISTORIQUE EN PISTE SUR LE « 5,8 »

Après un samedi de hors d’oeuvre, c’est le plat de résistance qui figurait au programme de ce dimanche avec une course pour chacun des cinq plateaux des Masters Historic. Les pilotes des Formule 1 (d’avant 1986) et Sport-Protos (d’avant 1975) des championnats historiques labélisés par la FIA ont ainsi pu se mesurer sur ce fameux tracé de 5,8 km, désormais réemprunté par les F1 modernes lors du Grand Prix de France. Un privilège qu’ils ont partagé avec leurs homologues des plateaux « Aston Martin Endurance Legends », « Pré 66 Touring Cars » et « Gentlemen drivers ». De cette journée baignée d’un généreux soleil, on retiendra notamment la nouvelle victoire de la Ligier JS11 de Matteo Ferrer-Aza en F1 et celle de la Lola Aston Martin DBR1 de Christophe D’Ansembourg en Endurance Legends. Deux joyaux particulièrement représentatifs de la qualité des autos réunies ce week-end sur le circuit varois.

ILS ONT DIT

« Je n’étais pas revenu au Castellet depuis 3/4 ans. Avec ses grandes lignes droites, ce n’est pas un tracé très favorable à notre Cortina Lotus. Heureusement il y a les virages pour se rattraper ! » (Steve Soper, ex pilote officiel Ford, BMW et Peugeot en Tourisme).

« Je connais bien le circuit Paul Ricard, mais je n’y avais encore jamais couru au volant de ma Shadow F1. C’est une piste formidable et très sûre pour des autos comme les nôtres » (Jason Wright, pilote en FIA Masters F1 et Sports Car).

« Cela a été une bonne course pour moi. Grâce au Safety Car, j’ai même eu l’impression d’en faire deux ! » (Patrick D’Aubreby, vainqueur de sa catégorie en FIA Masters Historic F1).